Dr Daniel Ekoua: « La réorganisation de l’hôpital s’est déjà faite »

Le directeur de l’Hôpital de district de Biyem-Assi à Yaoundé, analyse l’impact de la pandémie sur le système sanitaire et jette un regard prospectif sur l’après Covid-19.

La pandémie de Covid-19 a énormément impacté le système sanitaire national, notamment à travers la forte pression sur les capacités d’accueil et les plateaux techniques. Peut-on dire que la sortie de la crise sera une opportunité vers de nouveaux fondements pour la santé ?

Au terme de toute pandémie de l’ampleur du Covid-19, l’on en sortira avec un renforcement du système de santé. Car, toutes les mesures qui ont été prises dans le cadre de la protection et du contrôle de l’infection profiteront à tous ceux qui seront dans un environnement hospitalier. La lutte contre la pandémie de Covid-19, surtout comme elle a été organisée au Cameroun avec le renforcement sur le plan quantitatif et qualitatif tant du personnel que des infrastructures, que sur le plan de la prévention que du traitement de la prise en charge, l’hôpital de district en sort généralement renforcée.

Comment réorganiser l’hôpital à la lueur des enseignements de cette crise sanitaire ?

La réorganisation de l’hôpital par rapport à cette crise sanitaire s’est déjà faite. Et ce, en termes du circuit du malade et d’offres de soins à l’instar des services de vaccination. Avant la pandémie de Covid-19, nous recevions par jour 80 à 90 enfants accompagnés de leurs mamans, environ 180 personnes qu’on retrouvait dans une salle. Avec les mesures barrières, nous avons été amenés à trouver d’autres espaces pour recevoir afin de diminuer le nombre de personnes contenues dans une salle. Chaque fois qu’il y a des séances de vaccination, l’on procède désormais en groupes de 25 personnes. Cela nous impose la réorganisation structurelle de l’hôpital. Nous accordons évidement plus d’emphase à la prévention et le contrôle des infections en milieu hospitalier. Pour cela, des actions ont été faites, notamment à travers l’installation des appareils muraux de désinfection au niveau de chaque service dans les couloirs et les points de lavage des mains. Si la pandémie disparaît aujourd’hui, ces mesures ne vont pas s’arrêter, elles vont continuer à renforcer la qualité des soins et la prévention des infections.

La pandémie a contribué à accélérer la rénovation en profondeur du système de santé. Quel monde nous attend justement après la crise dans le domaine de la santé ?

Dans l’agenda de transformation du système de santé tel que le ministre l’avait conçu, nous étions dans cette logique sur la base d’un agenda bien précis élaboré d’après les orientations du chef de l’Etat dans le cadre de sa vision sanitaire en 2035. Il est vrai qu’il y a eu accélération, parce qu’on était en face d’une pandémie qui avait des impacts très forts sur différents domaines de la santé et de la vie en général. Face à une pandémie, on n’attend pas. Cela fait partie des imprévus brusques auxquels, il faut apporter des réponses immédiates et efficaces. Ce qui nécessite une révision complète de l’agenda. Certaines actions qui étaient prévues plus tard ont été exécutées et le système de santé va en sortir très relevé.

Grâce à l’intégration formelle de la médecine traditionnelle, n’est-il pas pertinent d’associer aujourd’hui la médecine moderne et la médecine traditionnelle un peu comme nous le montre le modèle chinois ?

Il y a eu une approche multisectorielle lors de cette pandémie. Dans le domaine de la santé, ce n’est pas uniquement avec la pandémie de Covid-19 que la médecine traditionnelle intervient. Déjà au ministère de la santé publique, tout un service est dédié à la médecine traditionnelle. Ce qui signifie que le gouvernement reconnaît la place de la médecine traditionnelle dans l’amélioration des conditions de vie des Camerounais. Le ministère de la Santé publique reconnaît le rôle prépondérant que peut jouer la médecine traditionnelle dans l’épanouissement sanitaire des Camerounais. Mais il y a un besoin d’encadrement, d’organisation, de contrôle afin de s’assurer de l’efficacité de cette contribution. Nous pensons que le ministère est dans cette mouvance et est certainement en train de travailler dans ce sens. Afin de s’assurer de l’efficacité des produits et la non-toxicité desdits produits. Ce n’est qu’au terme de cela qu’on pourra avoir des recommandations par rapport à l’implication des tradipraticiens dans le cadre de la lutte contre l’infection à coronavirus.

La pandémie a conforté les pouvoirs publics dans leur option de décentralisation du Système national de santé.  Reste à relever les plateaux techniques…

La décentralisation des soins de santé se fait depuis dans le cadre de l’organisation des soins de santé. La politique nationale telle que conçue depuis plusieurs années prévoit déjà cette décentralisation à travers l’organisation administrative du système de santé. Avec l’infection à coronavirus, puisque c’est une infection communautaire, on a eu à ressentir des actions communautaires plus que par le passé, mais ce n’est pas une innovation. Dans le cadre de toutes les actions qui ont trait à la lutte contre les épidémies, la communauté est au premier rang du combat à travers les structures de dialogue. L’architecture sanitaire du Cameroun sur la décentralisation en vue de rapprocher les populations des soins de service de santé.

La plateforme Covid19.CM n’accepte pas de publicité. Cette initiative de l’association Smart Click Africa compte sur des subventions et des dons individuels de personnes comme vous pour pouvoir fournir un contenu de qualité et lutter véritablement contre les Fake News sur la Covid-19 en apportant  la bonne info aux populations au sujet de l’actualité liée à cette pandémie. Vous pouvez effectuer votre don en ligne via PayPal à l’adresse Paypal.me/SmartClickAfrica .  Vous pouvez également donner via les comptes MTN Mobile Money : +237 674  69 65 69 et Orange Money : +237 699 55 77 88. Si vous préférez donner par chèque, envoyez-le à l’attention du compte : « Smart Click Africa », Yaoundé, Boite Postale : 806. Ecrivez-nous à contact@smartclickafrica.org après l’envoi, quel que soit le moyen d’envoi utilisé. Merci d’avance !

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.