Abong-Mbang : situation maîtrisée, mais vigilance !

abong-mbang-:-situation-maitrisee,-mais-vigilance-!

9 Août 2020 | Covid-19 | 0 commentaires

Abong-Mbang, ville-carrefour entre Yaoundé et Bertoua, chef-lieu du département du Haut-Nyong, renoue peu à peu avec sa sérénité d’antan. En effet, ici, après la psychose liée aux premiers cas confirmés du coronavirus, la peur a été dissipée. Au sein des populations, c’est la confiance et la joie de vivre qui renaît. En atteste l’ambiance bon enfant vécue au centre-ville, ces jours-ci. Les activités reprennent progressivement. Une ambiance quasi permanente, qui tranche nettement avec celle connue il y a peu, au moment où on signalait les premiers cas positifs du coronavirus ici. En effet, la localité a été l’un des foyers du Covid-19 à l’Est. Parmi les premiers malades confirmés d’ailleurs, se trouvait le chef de l’exécutif municipal, Charmant Oyal
C’est pendant la session du conseil municipal consacrée à l’adoption des comptes que la nouvelle lui est donnée. En toute sérénité, le maire a gardé son sang-froid. Aussitôt, la session a été interrompue. Le maire s’est mis en quarantaine. Et placé sous traitement, jusqu’à la guérison complète. Dans la foulée, les services communaux sont désinfectés. Depuis-lors, Abong-Mbang est sur ses gardes. C’est désormais une commune pleinement consciente de la réalité de la maladie qui affronte le combat, avec ses moyens. Le défi ici est de ne plus retomber dans les manquements d’hier, en étant plus que jamais prudent. La vigilance reste donc de mise. Les populations elles-mêmes sont désormais conscientes qu’il faut résolument continuer à observer les mesures barrières en vigueur, édictées par l’OMS et le gouvernement de la République. En réalité, les populations elles-mêmes prennent des mesures à leur niveau.
La sensibilisation gagne en intensité à Abong-Mbang. Il faut souligner aussi l’implication des élites locales dans la bataille. Le ministre Joseph LE, élite de la localité, on s’en souvient, avait très tôt envoyé un message de sensibilisation à ses frères et sœurs, relativement à cette maladie. Son message attirait l’attention sur la gravité de la maladie et l’impérieuse nécessité d’appliquer les mesures édictées. Il a aussi fait des dons des kits de prévention et de protection. Dans la foulée, avec d’autres élites de la région de l’Est, un effort en dons a été envoyé aux 14 districts de santé. Des kits constitués de matériel de prévention. Et parmi les bénéficiaires de ces dons, le district de santé d’Abong-Mbang. Ces kits ont contribué à produire des effets positifs. Dans la mesure où, dans ce district de santé, comme dans les 13 autres de la région, le nombre de guérisons a explosé à la satisfaction globale des populations. Chacun continue cependant à prendre ses responsabilités jusqu’à l’éradication totale de la maladie.

Cet article a été écrit et publié en premier par Cameroon Tribune

La plateforme Covid19.CM n’accepte pas de publicité. Cette initiative de l’association Smart Click Africa compte sur des subventions et des dons individuels de personnes comme vous pour pouvoir fournir un contenu de qualité et lutter véritablement contre les Fake News sur la Covid-19 en apportant  la bonne info aux populations au sujet de l’actualité liée à cette pandémie. Vous pouvez effectuer votre don en ligne via PayPal à l’adresse Paypal.me/SmartClickAfrica .  Vous pouvez également donner via les comptes MTN Mobile Money : +237 674  69 65 69 et Orange Money : +237 699 55 77 88. Si vous préférez donner par chèque, envoyez-le à l’attention du compte : « Smart Click Africa », Yaoundé, Boite Postale : 806. Ecrivez-nous à contact@smartclickafrica.org après l’envoi, quel que soit le moyen d’envoi utilisé. Merci d’avance !

Naviguez par Tags : Abong-Mbang | Bertoua | OMS

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.